Compte-rendu Sud Web 2012

Pour une première expérience, ce Sud Web aura été une réussite ! Ces deux journées auront été intenses, impressionnantes, chaleureuses, mais surtout très instructives pour l'étudiant que je suis. J'ai pu enfin rencontrer toutes ces personnes que je suis régulièrement sur internet, et rien que pour ça c'était super !
Bon ensuite, niveau organisation, je crois qu'on pouvait difficilement faire mieux. Sérieux quoi, on a été chouchoutés dès l'arrivée avec un buffet monstrueux, tout à été pensé, calé, millimétré, l'équipe est même allée jusqu'à contenter les plus geeks d'entre nous en nous offrant une superbe serviette siglée Sud Web à l'occasion du Towel Day ! Franchement, si ça c'est pas la classe ! Et puis comme ce n'était pas assez, j'ai même gagné une licence Balsamiq.

Tout est fait pour que tout le monde passe un très bon moment, ne soit pas exclu. C'est ce qui aurait très facilement pu m'arriver par exemple, vu que je ne connaissait personne ! (Et que je suis plutôt timide, mais chut !) Non, franchement, j'ai beau chercher, je n'ai aucun reproche à faire à ces deux journées. Un grand bravo à tout le staff !

La journée de vendredi, dédiée aux conférences aura, à mes yeux, été marquée par les conférences de Bruce Lawson d'Opera et de Nicolas Hoffmann. Les deux conférences se rejoignaient sur le thème de l'Open Web. Toutes les conférences ont été instructives, mais j'ai été agréablement surpris par celles-ci. Pour tout dire, il y a eu tellement de choses intéressantes, que je ne pourrais pas tout traiter ici…

Oh, IE6, how we loved you!

Bruce à officié sa conférence en véritable rock-star, galvanisant la salle avec des photos choc, statistiques et citations minutieusement choisies. Il nous a rappelé que nous étions heureux lors de la sortie d'IE6. Enfin, rappelé à ceux qui ont connu cette époque, ce qui n'est pas mon cas :) J'ai été réellement étonné d'apprendre qu'à sa sortie, IE6 fût un succès auprès du public et des professionnels, pas uniquement avec l'installation par défaut sous Windows, mais aussi grâce à l'apport d'HTML 4.01, des CSS, des .htc, d'ActiveX, etc. Il y eu donc un rapide monopole du marché par cet illustre butineur, car son concurrent Netscape n'innovait plus. Vous avez dit monopole? => Adoption massive de technologies propres à IE6, et rapidement les sites furent développés uniquement pour lui. D'où la monoculture. C'est à ce moment là que Bruce fit un lien avec la situation actuelle et la possible monoculture webkit.
Certains indicateurs sont là: des sites sont développés en ne pensant qu'à webkit (Oubli des autres préfixes dans l'utilisation de propriétés expérimentales), applications uniquement disponibles pour un seul navigateur, etc. On ne pense plus global.

Bruce lawson - Webkit monoculture

Un développeur sur trois serait favorable à cette monoculture, mais ils n'ont pas conscience des conséquences que cela aurait. Cela améliorerait leur confort personnel, mais entrainerait l'arrêt pur et simple de l'innovation pour le Web, le passé l'a déjà prouvé. Bruce nous a donc rappelé l'importance de ne pas être égoïstes, de penser « Web » et pas uniquement pour un moteur de rendu en particulier.

Open Web, le combat continue

Nicolas Hoffman, sous la forme d'un lightning-talk (5 minutes), tout aussi déterminé et militant que Bruce Lawson, mais sans le côté rock-star, a pour sa part remis en cause le système actuel des préfixes massivement mis en production, trop souvent mal utilisés, source de la monoculture dont parlait Bruce. Il a également fait passer un message à la fois alarmiste (Le Web ouvert est en danger !), et à la fois réconfortant : le Web est universel, nous partageons tous ses valeurs, agissons ! Et Nicolas de conclure sur une citation d'Edmond Burke

« La seule chose qui permet au mal de triompher est l'inaction des hommes de bien. »

Ces deux discours m'ont vraiment fait chaud au cœur, ça donne une patate de fou d'entendre ça !

CSS3 With a Safety Net

Plus tard dans la journée, Peter Gasston d'Opera Software à pour sa part réalisé une très belle (Et fun aussi, les slides valent le coup d'oeil) conférence sur l'utilisation des CSS3 en production. Il nous a fait prendre conscience, parfois en exagérant, mais c'était efficace, que le « pixel-perfect » est une utopie, et que seul un mauvais designer tente de l'imposer à l'intégrateur. Un tel designer travaille avec vous ? « Ne lui dites rien. » Pourquoi ? « Parce que vous devez faire des trucs cool! ». Tel a été le message martelé par Peter.

Peter Gasston - Do cool stuff

Il a ensuite argumenté que tant que cela ne gêne pas la navigation, il est inutile d'alourdir le site ou de perdre beaucoup de temps pour les navigateurs obsolètes, il faut plutôt chercher à récompenser les personnes utilisant un navigateur à jour. C'est là que la métaphore du croissant entre en jeu pour imager l'amélioration progressive :

Peter Gasston - Progressive enhancement

Mozilla rocks!

Enfin, comment ne pourrais-je pas parler de Mozilla ? J'ai eu l'honneur de rencontrer Jérémie Patonnier, David Bruant, Thomas Bassetto et Anthony Ricaud, rien que ça ! Jérémie a remplacé (Avec brio !) un orateur malade à la dernière minute, et nous a convaincu qu'il était important de documenter le Web ouvert. Anthony, lui, a tenu une conférence sur les bénéfices à participer à un projet open-source, et on peut dire qu'on s'est bien poilés :)

Anthony Ricaud - L'altruisme pour ta gueule

En bon troll, tout le monde en a pris pour son grade (dans la bonne humeur, bien sûr), à commencer par Jérémie lors de l'explication de la méthode du canard en caoutchouc. L'humour était bien présent, mais le sujet n'en restait pas moins sérieux, et Anthony a avancé de solides arguments, comme par exemple s'entrainer à utiliser des technologies récentes, se faire connaitre, apprendre de nouvelles compétences, etc.
Pour résumer, des gars super sympas, disponibles, bourrés d'humour et qui n'ont pas la grosse tête, comment ne pas les adorer ?

Jérémie Patonnier, Théo Chevalier, Anthony Ricaud

Repas communautaire

Très bon moment, je me suis pas ennuyé une seule seconde, une soirée conviviale où tout le monde était disponible pour discuter. Il aura été question de choses diverses et variées, comme par exemple du possible Code of Conduct de Mozilla, d'intégration, de DevTools, du bilan de la journée avec le staff, etc. On a également longuement commenté la rumeur du jour avec Karl Dubost, à savoir le possible rachat d'Opera Software par Facebook. Une bonne initiative à faire perdurer, ça permet de réellement boucler la journée, et faire le tour de tous les sujets.

L'élaboratoire

Le lendemain, à l'Epitech Toulouse, j'ai débuté la journée en tenant le stand Mozilla avec Jérémie et Anthony, où de nombreux goodies étaient à disposition. (Moi qui depuis des mois désespérait de trouver un simple sticker Firefox, j'ai été largement comblé :p) C'était cool de discuter de développement, de Firefox, et d'open web avec les gens qui venaient au stand.
En fin de matinée, j'ai assisté à l'atelier Open Web Group, où il a été décidé de l'avenir du site http://openweb.eu.org. Il y eû une forte mobilisation pour ce beau projet, et cette poussée aura porté ses fruits pour remotiver tout le monde…

L'après-midi, j'ai assisté à l'atelier animé par Karl et Anthony sur l'amélioration des outils de debug dans les navigateurs, dont voici un extrait :

Très très intéressant, j'ai appris plein de trucs au passage.
Enfin j'ai fini la journée avec l'atelier MDN avec Jérémie et David, pour une initiation à la documentation. Je vais essayer de m'y mettre un de ces jours, maintenant que j'ai vu les possibles champs d'action, et que je sais qu'il n'est pas du tout nécessaire d'être un expert sur un sujet pour le documenter. Vous pouvez retrouver les slides et les vidéos des conférences & ateliers sur Lanyrd, et les photos de ces deux journées sur l'album Flickr.
Plus qu'une chose à dire : vivement que ça recommence !